Retour sur : « Perception/imagination active : le labo junior EHVI hors les murs »

Extrait de l’annonce de la rencontre :

« Vivianne Balsiger en compagnie d’autres acolytes, invite le Labo junior – et tous ceux qui s’y adjoignent ponctuellement – à mener leur rencontre à ramdam* – lieu d’accueil et de recherches artistiques, où elle réalise actuellement sa création – Foreign Lands.
Une rencontre qui poursuivra et déplacera à sa manière les questionnements abordés lors des rencontres précédentes autour de la perception, de l’illusion et de l’imagination face cette matière qui ne va pas tout à fait de soi : le réel qui, de plus, nous est donné à vivre par le corps et l’esprit. »

Présentation de la séance (pdf)

Samedi dernier, Vivianne Balsinger et Mary Chebbah nous ont chaleureusement accueillis à ramdam, lieu de résidence d’artistes. Nous étions une dizaine à nous prêter au jeu de l’éveil mais aussi de la perturbation de nos perceptions corporelles.

Continuer la lecture de Retour sur : « Perception/imagination active : le labo junior EHVI hors les murs »

Mélodie Faury

Docteure en Sciences de l’information et de la communication / STS
Agrégée en Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Retour sur : La présence corporelle du chercheur sur le terrain

        Compte-rendu de la séance animée par Philippe Hert, le 6 décembre 2011

À partir d’une réflexion en cours autour de sa recherche en ethnologie, Philippe Hert nous a sensibilisé à un paradoxe dans lequel se trouve le chercheur de terrain en sciences humaines : pris tout entier dans la situation qu’il étudie en interaction, le chercheur n’échappe pas à un engagement de ses affects vis-à-vis des individus et des groupes avec qui – pourtant – il est dans une relation d’étude scientifique, c’est-à-dire la plus objective possible.
Qu’ils « orientent » son observation ou qu’ils transforment l’activité des populations étudiées, ces affects ont en quelque sorte l’effet de biais structurels – car le chercheur est nécessairement là avec son corps. Comment gérer un tel paradoxe ?

Continuer la lecture de Retour sur : La présence corporelle du chercheur sur le terrain