Retours sur un retour d’expérience (Pour présenter notre recherche : suite)

Nous avions présenté il y a un mois l’expérimentation de réflexivité interdisciplinaire que nous avions tentée ensemble. On avait aussi proposé une interprétation de ce qu’il s’était passé en essayant de mettre ce travail en perspective avec notre évolution en tant que laboratoire junior interdisciplinaire.

Mais ce n’est pas tout : en réfléchissant beaucoup, en plus petit comité, sur les conceptions qu’appelait cette expérience quant au dialogue interdisciplinaire et à la réflexivité, nous avons proposé un retour d’expérience plus approfondi en intervenant lors du colloque « Réflexivité en contextes de diversité : un carrefour des sciences humaines ? » des 1-2 décembre 2010 organisé à Limoges.

Continuer la lecture de Retours sur un retour d’expérience (Pour présenter notre recherche : suite)

« Quand philosophie et biologie pensent leurs concepts… Modèles, fonctions, normes »

Le 29 mars 2010, toute l’équipe du Labo Junior s’est réunie pour une séance un peu particulière, puisqu’il s’agissait en quelque sorte de se prêter à une expérimentation.

Au départ, le principe en était relativement simple : puisque nous avions du mal à discuter – chaque membre discutant le sujet en général mais en restant prisonnier du point de vue propre à sa formation/discipline particulière – que se passerait-il si nous réfléchissions tous ensemble mais de manière à ce que chacun questionne sa propre façon de poser les problèmes ?

La forme « expérimentale » signifiait donc d’abord une tentative ; c’était pourtant plus que cela : pour amener chacun à la démarche réflexive de traquer ses biais disciplinaires (paradigmes, méthodes, préoccupations…), le mieux nous paraissait de tenter de faire vivre (en direct et ensemble) l’expérience – bien connue de tous – où l’on « sent le sol se dérober sous ses pieds » lorsque nos habitudes de penser se révèlent n’être que des fausses évidences. Cette séance reposait donc sur une expérience en un second sens – celui du vécu ressenti par chacun mais en commun, et finalement partagé.

Mais il y a plus : cette séance était « expérimentale » en ce troisième sens qu’on s’y est proposé de mettre une hypothèse à l’épreuve des faits – de tester une intuition. Si en effet (comme nous le pensions) nos difficultés à échanger tenaient à ce que nos formations disciplinaires respectives créaient d’emblée une incommensurabilité entre nos niveaux de questionnements, nos axes problématiques ou nos paradigmes interprétatifs – alors les « présentations » rendant possible toutes les rencontres ne devraient-elles pas ici porter précisément sur les points de vue d’où chacun part et parle ?

Continuer la lecture de « Quand philosophie et biologie pensent leurs concepts… Modèles, fonctions, normes »