Retour sur : La présence corporelle du chercheur sur le terrain

        Compte-rendu de la séance animée par Philippe Hert, le 6 décembre 2011

À partir d’une réflexion en cours autour de sa recherche en ethnologie, Philippe Hert nous a sensibilisé à un paradoxe dans lequel se trouve le chercheur de terrain en sciences humaines : pris tout entier dans la situation qu’il étudie en interaction, le chercheur n’échappe pas à un engagement de ses affects vis-à-vis des individus et des groupes avec qui – pourtant – il est dans une relation d’étude scientifique, c’est-à-dire la plus objective possible.
Qu’ils « orientent » son observation ou qu’ils transforment l’activité des populations étudiées, ces affects ont en quelque sorte l’effet de biais structurels – car le chercheur est nécessairement là avec son corps. Comment gérer un tel paradoxe ?

Continuer la lecture de Retour sur : La présence corporelle du chercheur sur le terrain

La Lettre du labo #2

Lettre du 31 janvier 2011, envoyée par Julie Henry et Baptiste Morizot

SOMMAIRE :

Continuer la lecture de La Lettre du labo #2