Julie Henry

Co-fondatrice et co-responsable du Laboratoire Junior

Doctorante au CERPHI, Allocataire-moni­trice de Philosophie à l’ENS de Lyon

Agrégée de Philosophie, Julie Henry est actuel­le­ment en thèse au Centre d’Etudes en Rhétorique, Philosophie et Histoire des Idées (Institut d’Histoire de la Pensée Classique) sous la direc­tion de P.-F. Moreau. Sa recher­che porte sur « Penser le deve­nir éthique : la sin­gu­la­rité de l’homme dans la nature selon la phi­lo­so­phie spi­no­ziste ».

Dans cette recher­che, qui se donne pour objet de ré-inter­ro­ger par de nou­veaux biais la visée fon­da­men­ta­le­ment éthique de la pensée spi­no­ziste, il s’agira pour nous de tenter de penser le pas­sage effec­tif à une exis­tence éthique dans la durée de la vie et dans son ins­crip­tion dans la nature. Ce deve­nir éthique se tra­dui­sant par une nou­velle orien­ta­tion donnée au cours de l’exis­tence sans visée préé­ta­blie amène à envi­sa­ger la mise en place de ce que nous appel­le­rons une « anthro­po­lo­gie éthique » qui par­vienne à penser les apti­tu­des spé­ci­fi­ques de l’homme sans pour autant en faire un « empire dans un empire » ni réduire l’acte moral à un simple com­por­te­ment ; il faut donc reconnaî­tre ce pas­sage à l’éthique comme enga­ge­ment exis­ten­tiel de soi tout en pen­sant son ancrage dans le corps vivant. Pour mener cette recher­che, nous serons amenés à entre­pren­dre une étude de l’homme dans son accom­plis­se­ment effec­tif, de même qu’une généa­lo­gie his­to­rio­gra­phi­que de l’expres­sion de « souci de soi ».

En outre, dans la pour­suite de cette réflexion, nous avons engagé un tra­vail inter­dis­ci­pli­naire (phi­lo­so­phie, bio­lo­gie, méde­cine, pra­ti­ques artis­ti­ques) sur la ques­tion de l’homme vivant, de même qu’une réflexion sur les consé­quen­ces éthiques et bioé­thi­ques des concep­tions phi­lo­so­phi­ques de l’homme et du corps vivant confron­tés aux ques­tions de la nature et de la nor­ma­lité. Ce tra­vail a donné lieu en décem­bre 2009 à la créa­tion de ce labo­ra­toire de recher­che junior.

Publications

  • « Le statut des corps vivants selon Descartes et Spinoza et leurs enjeux éthiques » (à paraître dans le recueil Qu’est-ce qu’être cartésiens ? dirigé par Delphine Kolesnik)
  • « The philosophical figure of the child : from becoming an adult to becoming ethical » (à paraître)
  • Comptes-rendus annuels dans le Bulletin de Bibliographie Spinoziste depuis 2006
  • Editrice du Bulletin de l’Association des Amis de Spinoza

Diffusion des savoirs

  • Invitée de l’émission « Les Nouveaux Chemins de la Connaissance » (France Culture) sur la sixième Méditation Métaphysique de Descartes (diffusée en février 2009)
  • Invitée de l’émission « Les Nouveaux Chemins de la Connaissance » (France Culture) sur la deuxième partie de l’Ethique de Spinoza (diffusée en février 2009)
  • « La place du corps dans l’éthique spinoziste », dans le Hors-Série du Nouvel Observateur consacré à Spinoza (juillet 2009)
  • Invitée de l’émission « Philosophie » (Arté) sur le thème de l’esprit (diffusée en mai 2010)

Une réflexion sur « Julie Henry »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *